RDC-Media: Gaëtan Magalano, une étoile montante de la presse

par Espoir Botumba

La presse congolaise est en pleine mutation. Ces 5 dernières années, une nouvelle génération a vu le jour avec comme ambition non seulement de bien faire mais aussi redorer l’image des chevaliers de la plume connus jadis comme des mendiants cherchant interview et autres pour avoir l’argent.

Gaëtan Magalano fait partie de cette génération qui ne jure que par le travail bien fait. Né à Kinshasa le 11 avril 1993, c’est à 23 ans juste après son diplôme de licence en communication de l’Université catholique du Congo qu’il débutat sa carrière de journaliste dans l’une des plus grandes chaînes de la capitale télé 50.

” Mes débuts à télé 50 n’étaient pas facile. J’étais d’abord à la bande passante. Je me souviens que c’est fut un mardi que Madame Judith Musau m’avait appelé pour commencer à cause du déplacement pour Chine de Éric Lukoki. J’étais bien accueilli par Pop Kidimbu et le cordon Masunda me remettait 5000fc chaque jour pour payer le transport. Je restais parfois jusqu’à 21 heures. Et monsieur Wanet m’encourageait à bien faire pour travailler.” s’est exprimé avec émotion Gaëtan Magalano.

5 mois après son intégration, il sera le présentateur du Journal télévisé du matin chaque mercredi et vendredi parfois le lundi. Sa voix Rock, son style propre à David Pujadas avec sa moustache va pendant plus d’un an définir l’homme.

Peu après, il sera le point focal du parti lumumbiste unifié Palu à télé 50, travail qu’il fera avec brio lors de la couverture médiatique des obsèques du patriarche Antoine Gizenga. Il passera même un séjour à Gungu natal de Muzito en mission de service en compagnie de Willy Makiashi.

Au PPRD de Joseph Kabila, il sera dans le staff Dunia Kilanga en matière de communication mais aussi lors de la campagne électorale de 2018.

Malgré sa collaboration avec ces partis politiques, l’homme demeurera imperturbable, neutre. Le travail d’abord.

De l’OCC en passant par le FPI, son travail témoigne le parcours élogieux de l’homme. Au travail, il pouvait passer des heures et des heures jusqu’à la accomplissent de sa tâche. La bande passante son premier amour, la radio sa passion.

” Gaetan Magalano préfère donner aux autres la possibilité de partager l’argent. Il n’aime pas avoir plus. Pour lui l’amour de l’argent ne donne pas la possibilité d’apprécier l’autre” a déclaré l’un de ses collègues de télé 50 qui a préféré l’anonymat.

YAmoureux des reportages de terrain, pendant la période grève à télé, il préfèrerait soutenir ses collègues en lieu place des intérêts égoïstes. L’homme avant tout.

” On savait qu’il n’allait pas grève. Nous avons été étonné de lui voir parmi nous. Je me suis le premier jour de la grève, il avait journal. Mais il avait séché le journal pour le combat de la base.” a renchéri un autre collègue.

” La mort de Matthieu est ma plus grande déception dans ce combat. Il fut un bon vieux. Je me souviens lorsque j’ai commencé à télé 50 avec 8 mois sans salaire il m’avait conseillé de me battre. Il n’hésite pas à me donner un reportage pour que je puisse avoir à manger.” a déclaré Gaëtan Magalano.

Après télé 50, Gaëtan Magalano mettra le cap sur Vainqueur télévision du ministre Amos Mbayo, là-bas, il est surnommé jusqu’à ce jour ” l’homme de live” par ses collègues dû à son style des papiers favorisant l’ambiance.

” Il faut donner vie à un reportage” disait à ces anciens collègues.

” Il commence tjrs à dire live avant de poser la voix. Il en a plein dans son papier.” commente Puis Tshimanga, monteur à vainqueur télévision.

” Gaëtan Magalano avait la possibilité de faire seul un journal avec des éléments sans se plaindre. Au travail, il ne voit pas l’heure passée” a commenté Déborah NKenge, journaliste et cadre à vainqueur télévision.

Deux mois après, il sera le présentateur phare de la rubrique actualités de Erru Télévision mais le yreportage demeure sa passion avec une nouvelle touche made in DRC version France 24.

” Erru c’est une autre manière de faire la télé. Je me rappelle de Kulele qui me disait c’est l’actualité commentée. Le casting et les matériels sont à la taille de cette grande chaîne. Le DG Éric Tshiswaka aime l’excellence. Avec un peu de patience, Erru sera la référence en RDC.” lâche Gaëtan Magalano.

Outre l’audiovisuel et la Radio, Ce journaliste congolais évolue aussi dans la presse en ligne Tshaku News, Nakelasi et Éditeur.cd. Ces article un peu comique ditent tout haut ce que les autres ditent tout bas.

” Le Congo mérite mieux. Et la presse doit se rendre compte qu’elle forme non seulement l’opinion mais fait des rois. Nous devons nous valoriser. Je suis obligé parfois de dire à mes invités que les interviews sont gratuites à l’image ternie de la presse congolaise.” a t- il ajouté.

27 ans d’âge, Gaëtan Magalano a encore beaucoup à donner à la République Démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *