RDC-Bukavu : un incendie signalé à l’hôtel de poste abritant la RTNC et plusieurs stations radio et télévisions.

La grande poste de Bukavu qui abrite des activités diverses, un des bâtiments les plus fréquentés de la ville a pris feu dans la nuit du mardi à mercredi. Environ six radios émettent depuis ce bâtiment. C’est notamment la Radiotélévision Nationale, RTNC, la Radio Iriba Fm, La Maturité Radio Télé 9, Canal Futur, RTVGL et une jeune radio FAN Fm.

A ces médias s’ajoutent le bureau de capture de passe port biométrique, des églises, la maison de capture des passeports, des secrétariats publics, des centres de formation professionnelle, une salle de sport, des restaurants, des universités, le tribunal de commerce, des dépôts, des cabinets d’avocats et des véhicules qui sont garés dans ce bâtiment.Certes, avec cet incendie, des centaines d’employés sont contraints au chômage, pour un temps.

Au chapitre de l’entrepreneuriat, nombreux sont des jeunes et femmes qui font des services de saisie, impression et photocopie des documents dans ce bâtiment et à ses alentours. Ces derniers viennent de perdre leurs outils de travail.

« La référence des secrétariats publics dans le centre ville anéantie », déclare BAHATI BANGOYE Victime de l’incendieC’est donc depuis 23 heures de ce mardi 14 septembre que ce drame fatal a frappé au cœur de la ville de Bukavu ouvrant au passage un chapitre des difficultés majeures pour plusieurs familles.

Jusque là, la cause de cet incendie reste inconnue. Face à cet incendie, nombreux sont ceux qui attendent une intervention urgente des autorités à tous les niveaux pour que la vie reprenne normalement : « d’une manière ou d’une autre, ce drame va impacter dans beaucoup de secteurs de la vie sociale dans la ville de Bukavu ».

Dans la foulée, des indiscrétions croient que c’est une occasion pour que ce bâtiment soit réhabilité.Pour la petite histoire, cet incendie n’est pas l’unique catastrophe à frapper ce bâtiment. Dans le passé, l’on note un autre incendie et des tremblements de terre qui avaient occasionné des fissures sur certains des murs de ce bâtiment.Depuis lors, des promesses de réhabilitation et quelques tentatives ont été faites mais en vain.

obedi Horodias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *