Par Espoir Botumba

Tendons-nous vers un réaménagement technique du gouvernement Sama ? La réponse semble être positive au regard de la fin réservée à chaque contrôle parlementaire depuis le début cette session ordinaire de mars 2022.

Les députés nationaux, ont donné leur rentrée parlementaire, un signe fort dans l’exercice de leurs fonctions. Une motion de défiance qui a aboutie à l’éjection du ministre de l’économie, une question orale avec débat adressée au ministre de PTNTIC qui pourra sans doute se transforme en motion de défiance dont l’issue est connue, une motion en gestation contre la ministre du portefeuille, toutes ces démarches et bien d’autres à venir comme promis par plusieurs députés, ce pourrait sans doute amputées le gouvernement Sama de plusieurs de ces membres, situation qui amènera vers un réaménagement technique

Les faits démontrent noir sur blanc sur les situations qui s’observent ces derniers jours après la chute libre de Jean Marie Kalumba, ministre national de l’économie à l’assemblée nationale.

D’après une source très proche du vice premier, ministre de l’intérieur, décentralisation et affaires coutumières qui est visé tout de même par une motion de défiance à la chambre basse du parlement, Daniel Aselo a sollicité l’intervention de Tshisekedi pour faire assoir le dossier, mais la suite lui réservée était chaotique.

« le VPM a appelé le président Tshisekedi pour obtenir son soutien sur l’affaire de la motion qu’il est visé, mais le chef de l’État lui a demandé d’aller se présenter tout simplement ». Lâche ce proche d’Aselo.

Cette même source nous confirme que ce ministre proche de l’UDPS n’a plus le soutien du chef de l’État depuis un moment.

Daniel Aselo est reproché d’une mauvaise gestion des situations des provinces, manque de professionnalisme de la police de proximité, de la circulation routière et incompétence.