Par Espoir Botumba

Le porte-parole du gouvernement, le ministre de la communication et médias Patrick Muyaya évalue le bilan de deuxième jour de manifestation contre la monusco à 5 morts et plusieurs blessés. Il condamne les pillages et attaques contre les installations de la Monusco , du lundi 25 juillet, à Goma au Nord-Kivu.

« Ce n’est pas par la violence que nous allons faire entendre notre voix. Nous voulons lancer un appel au calme à toute la population pour éviter des actes de violence qui risquent de compliquer une situation qui l’est déjà assez. Nous devons, ensemble avec la Monusco, continuer les efforts pour rétablir la paix dans les parties qui en ont le plus besoin en RDC dans le cadre de l’accord qui nous lie », a-t-il rappellé Patrick Muyaya.

Et de poursuivre :

« Nous ne pouvons pas nous expliquer qu’une manifestation voulue pacifique puisse déboucher à des actes de violence sur des installations de la Monusco. Nous condamnons sévèrement et demandons que les auteurs puissent répondre de leurs actes. Le gouvernement tient au respect de ses engagements qui nous lient dans l’accord de siège avec les Nations Unies. Nous travaillons déjà sur le processus de retrait. Il est donc en aucun cas acceptable que des actes de violence puissent toucher les installations des Nations-Unies », precise le ministre Patrick Muyaya.