Par Espoir Botumba

Quelques heures après sa double sortie médiatique contre le pouvoir de Kinshasa Jean Marc kabund, ancien bras droit Félix Tshisekedi est désormais sur le viseur de la justice congolaise.

Dans une correspondance adressée à Mboso N’kodia, ce vendredi 22 juillet 2022 au président de l’Assemblée Nationale, le procureur general la cour de
cassation demande à la chambre basse du parlement, l’autorisation de juger kabund sur ses propos tenus contre le président Félix Tshisekedi.

« Honorable Président,
Honorables Membres du Bureau,
Conformément aux articles 153 alinéa 3 point 1 de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006 telle modifiée
par la n° 11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la constitution ,75 de la loi organique n° 13/010 du 19 février 2013 relative à la procédure devant la Cour de Cassation, a l’honneur de vous adresser le présent réquisitoire aux fins d’obtenir l’autorisation de l’instruction à charge de l’Honorable KABUND-A-KABUND Jean-Marc, Député National« . Peut-on lire dans cette correspondance sont une copie est parvenue à notre rédaction.

Dans cette correspondance, Jean Marc kabund est reproché d’avoir ténu de propos  » injurieux et de nature à porter atteinte à l’honneur dû aux Institutions« .

« Lors du point de presse tenu par l’Honorable KABUND-A-KABUND Jean Marc, en date du 18 juillet 2022, à sa résidence de Kingabwa/Limete et ce, devant plusieurs personnes, plusieurs chaines de Télévision, de Radio, et de maisons de presse écrite dont Télé 50, RTNC, TOP
CONGO, Forum des As, ECONEWS, le précité à tenu des propos ci-dessous qui sont injurieux et de nature à porter atteinte à l’honneur dû aux Institutions Publiques et à la dignité du Chef de l’Etat avec intention de l’offenser. Il a dit notamment : « l’absence d’une vision claire et d’un leadership convaincant dans le chef du Président Félix TSHISEKEDI, l’incompétence notoire et la mégestion instutionnalisée
« . Précise la cour.