Par Espoir Botumba

Dans un communiqué rendu public ce lundi 17 janvier 2022, Young African Defenders in Action, YADA qui est un réseau des jeunes africains qui luttent pour les droits humains dans le continent a fustigé avec force les mesures prises par la CEDEAO notamment la fermeture des frontières au peuple Malien qui selon YADA, ne va « résoudre » aucun problème sur la situation que traverse le Mali.

« En tant que jeunes défenseurs des droits humains, nous exprimons notre grande inquiétude face aux sanctions de l’organisation Commisionaire, que nous considérons disproportionnées et très préjudiciables au peuple Malien et qui ne contribueront qu’à le faire souffrir d’avantage. A quoi la fermeture des frontières aux Maliens servira de pression à la junte au pouvoir dont les membres vivent dans une opulence ? », S’est interrogé YADA dans les lignes de son message.

Ces jeunes africains qui prêchent la solidarité des peuples d’Afrique, portent tous leurs  » soutiens et solidarité sans réserve au brave peuple du Mali », et appellent « la junte militaire au pouvoir au Mali et la CEDEAO à faire preuve de plus responsabilités en pensant au peuple Malien ».

YADA qui regroupe à son sein plusieurs pays africains : Togo, RDC, Burundi, Tanzanie, Rwanda, Mali, Sénégal, Bénin, Cameroun etc… Appelle « la junte » de mettre en place « un programme électoral clair » en vue de l’obtention des élections le plutôt possible pouvant permettre « le retour de l’ordre constitutionnel ».